J’ai besoin d’aide dans ma vie : Coaching de vie

J’ai besoin d’aide dans ma vie, je me sens paumé, je ne sais plus vers qui me tourner ! Alors, pour découvrir ces réponses qui font défaut, ces fameuses réponses cachées au fond de nous, un élément extérieur est parfois utile pour provoquer en nous la fameuse étincelle de lumière que nous cherchions désespérément. Pour cela, je vous présente un livre, Coaching de vie : Manuel de bord pour coachs et coachés.

j'ai besoin d'aide dans ma vie
Etre coach, c’est éprouver au quotidien la satisfaction d’avoir été là comme un catalyseur, un élément qui déclenche la réaction par sa seule présence sans subir lui-même de modifications, même touché par un parcours, une personne, une émotion. (nous dit Patrick Collignon, dans la préface du livre)

Présentation de l’auteur

J'ai besoin d'aide dans ma vie

Anne-Laure Terrisse

 

Anne-Laure Terrisse est psychologue, coach de vie et formatrice. Son domaine d’expertise est l’application et la transmission d’outils issus de sa pratique de terrain. Ces outils proviennent de la PNL, de l’Analyse transactionnelle, de la psychologie positive, de l’approche centrée sur la personne (Carl Rogers) ainsi que de nombreux autres horizons. Par cet ouvrage, elle souhaite fournir les moyens de traverser les turbulences du quotidien pour que le voyage de chacun soit plus agréable, quelle que soit la météo extérieure. (nous dit-elle dans sa présentation sur amazon)

 

Résumé (quatrième de couverture) :

Comment adopter une attitude juste tant face aux autres qu’à soi-même ? Comment affronter sa peur du changement, sa tendance à la procrastination, ses émotions – positives et négatives – et ses besoins non satisfaits ? Comment apprendre à s’aimer et à s’accepter tel que l’on est ? Voici quelques-unes des difficultés que vous pouvez rencontrer dans votre quotidien, que vous soyez coach ou coaché.

Ce livre, né d’une envie de l’auteure de partager ses méthodes, se présente comme un véritable manuel de bord qui transforme le coach en copilote disposant de tous les éléments fondamentaux pour accompagner le coaché, à savoir le pilote, tout au long du vol. Il présente aux coachs de nombreux éléments (comment ajuster sa position, fixer son cadre et le faire respecter, définir le cap à atteindre) pour accompagner pas à pas leurs coachés dès le premier entretien, mais il offre également à tout un chacun les outils nécessaires pour entamer un cheminement personnel et trouver l’équilibre. L’ouvrage allie à la théorie quantité d’exercices qui vous permettront de reprendre les commandes de votre vie.

Extrait :

Il est capital que le coaché mesure la juste part de travail qui lui reviendra dans le processus de coaching et qu’il ne s’attende pas à ce que vous fassiez tout à sa place. Clarifier ce point vous permettra d’éviter d’être mis en position haute et ensuite brutalement en position basse si tout ne se passe pas comme il l’avait imaginé.

Les succès et les échecs doivent rester des choses qui lui appartiennent et qu’il ne peut vous attribuer en totalité. Le fait qu’il prenne la pleine mesure de sa part de responsabilité lui garantira la possibilité de conserver son autonomie, d’augmenter son estime de lui (en cas de succès), de prendre conscience de ses ressources et de sa capacité de résilience (surtout en situation d’échec), mais aussi de se poser des questions sur la façon dont il peut surmonter les difficultés qu’il rencontre. Tout cela en ayant la garantie qu’il n’avance pas seul et que vous ne le laisserez pas tomber en cas de souci.

Une métaphore que j’utilise pour illustrer ce que représente l’accompagnement que je propose est celle de l’ascension de l’Everest. Imaginons que vous ayez pour objectif d’effectuer l’ascension de l’Everest. Vous prenez un guide pour vous accompagner et pour augmenter vos chances de réussites. Le guide ne va pas porter votre matériel, grimper, marcher ou respirer à votre place. En revanche, il sera à vos côtés pour vous donner tous les conseils et les exercices nécessaires avant de commencer l’aventure.

Il sera là pour vous épauler et pour vous soutenir dans les moments les plus ardus : quand vous aurez froid, mal ou que vous voudrez faire demi-tour pour tout abandonner. Sur le chemin, s’il repère une crevasse avant vous, il vous préviendra et vous proposera de changer de direction, mais vous ne serez jamais obligé de le faire. De la même façon, s’il voit que vous avez des difficultés à grimper parce que certains de vos comportements pourraient être améliorés, il vous fera part de ses observations et vous invitera à modifier vos habitudes. Les chutes, les blocages et l’arrivée au sommet ne pourront pas lui être attribué à 100% même s’il vous a aidé dans cette aventure.

Approche subjective de ce livre, Coaching de vie, lorsque j’ai besoin d’aide dans ma vie

C’est par le biais de l’opération Masse critique – livre pratique, sur Babelio, que j’ai reçu le livre de Anne-Laure Terrisse, Coaching de vie. Le sujet m’intéressait, j’ai donc postulé pour recevoir le livre et j’ai été exaucé ! Pour cela, grand merci à Babelio, Masse critique, et à la maison d’édition Mardaga !

Approche d’une passionnée de développement personnel sans être coach pour autant

Le développement personnel, c’est quelque chose que je connais bien, à ma façon. Je ne suis issue d’aucune école de coaching, je n’ai été formée par personne en particulier, si ce n’est la vie et ma curiosité à explorer celle-ci (livres inclus). Donc m’atteler à cette lecture était à la fois une continuité au niveau de ma curiosité et, un frein. Oui, car cet aspect longuement détaillé dès le début de l’ouvrage, qu’il faut être suivi par un coach certifié, un professionnel, un vrai de vrai, un dur, un costaud, un tatoué (enfin vous vous en doutez, ça c’est moi qui l’ajoute). Bref, un qui a suivi à la lettre les cours dans un lieu spécifique rien que pour ça. Déjà, là, tout en moi me dit de prendre la poudre d’escampette et vite !

Pourquoi ? Parce que rien de tel que les écoles de ceci ou de cela pour former des personnes et surtout, pour créer des dogmes. Et ça, soyons clair, je fuis ce genre d’endroit, ça me file limite de l’urticaire. Bon, je caricature, mais ce n’est pas loin. D’où mon parcours loin de toute école !

J’ai besoin d’aide dans ma vie, ok, mais faut s’adresser uniquement à un vrai coach certifié conforme !

Donc dès les premières pages, je commençais à sérieusement tiquer et à m’inquiéter pour la suite de ma lecture.

Parce que oui, soyons clair, le fait d’être certifié de l’école machin et de pouvoir brandir comme un étendard le diplôme truc muche n’a jamais empêché d’avoir devant soi des personnes incompétentes, voir dangereuses pour soi. Exemple ? Une personne trop sûre d’elle-même, ne remettant jamais en doute son savoir, ses connaissances, parce qu’elle ! Elle sait. Elle a les compétences. Elle vient de l’école machin bidule truc muche…

Je suis certaine que vous avez déjà été confronté à des personnes de ce type…

La nécessité d’être rassuré à tout prix est symptomatique du malaise, du mal être, de notre époque

Cette assurance bon teint, très de notre époque anxieuse (et anxiogène, si nous la suivons d’un peu trop près) de tout et voulant à tout prix notre bien en nous enrobant à outrance d’assurances en tout genre et d’écoles qui mettent au pas ses éléments dès le départ, je fuis ça comme la peste.

C’est la peur de ne pas être crédible qui fait que la plupart du temps, et je suppose qu’il en est de même ici, il y a cette mise en avant à outrance. Tout est tellement fait depuis notre enfance pour aller dans ce sens ! que même “au rayon développement personnel” on n’y échappe pas.

Après, je sais bien qu’échapper aux charlatans est une chose, après, au niveau développement personnel justement, toute expérience de la vie est constructive, enfin pour certains plus que pour d’autres, ok.

Première anecdote personnelle avec une “coach certifiée”, si j’ai besoin d’aide dans ma vie, j’irai voir ailleurs, finalement

Pas plus tard que la semaine dernière je me suis retrouvée agressée (verbalement, s’entend) par une coach, sur les réseaux sociaux. Une coach certifiée ! attention les yeux (mais l’était-elle vraiment ? car si oui, pour le coup, ça fait peur).

Je venais de partager sur un groupe littéraire ma chronique sur le tantrisme spirituel et elle m’est tombée dessus en m’annonçant qu’elle, elle avait les compétences (psy et coach). Qu’elle écrivait des livres à ce sujet. Et que c’était justement pour éviter les déballages de bêtises comme celles colportées à la fois par l’auteur du livre sur le tantrisme, et par moi dans la foulée. Car oui, j’osais en parler à mon tour (il était question de l’extrait du livre de Claude Louis Roudil que j’avais choisi et que vous pouvez lire dans ma chronique en lien ci-dessus) et ainsi colporter la mauvaise parole.

Au bout de deux jours, suite à son déferlement d’invectives, je lui ai répondu que pour une coach, je trouvais sa réaction très curieuse :

  • jugeant d’un extrait hors de son contexte (le livre),
  • jugeant encore d’un extrait sans avoir pris la peine de lire la chronique qui allait avec,
  • et enfin, de faire si peu preuve de communication non violente (CNV) dès sa première intervention, qui, selon moi, devrait être le b-a ba de tout coach… (oui j’y ai été frontalement, je n’avais aucune envie de faire l’effort de la CNV et je lui ai d’ailleurs précisé la chose d’emblée)

Je précise que je n’avais pas encore lu Coaching de vie au moment de ma réponse à cette dame. Le lendemain, lorsque je me suis connectée, elle avait retiré tous ses commentaires. Tout avait disparu comme par enchantement !

Bah oui, pour une coach certifiée, là, ça lui faisait une sacrée pub ! pour surtout éviter de tomber un jour sur elle…

Deuxième anecdote personnelle pour décrire combien le “certifié conforme” n’est jamais une garantie de quoi que ce soit

Il y a de nombreuses années, l’un de mes fils avait décidé de laisser tomber le parcours scolaire classique et donc de ne pas passer son bac alors qu’il était en classe de terminale. Lui, il avait un autre projet. Le lycée, il en avait par-dessus la tête. Il voulait faire de l’animation. Il était d’ailleurs en train de passer son BAFA pour ça, pour démarrer. Mais ça, les professeurs ne le comprenaient pas. A leurs yeux il était complètement inconscient et moi, j’étais folle à lier, bonne à enfermer, parce que je soutenais mon fils dans son choix.

Lorsque nous nous sommes retrouvés devant le proviseur pour mettre en place l’administratif et donc le départ de mon fils de l’établissement, nous nous attendions à un moment difficile. Nous pensions que nous aurions une fois de plus à supporter les hauts cris du grand manitou des lieux. Quelle erreur grossière de notre part ! Cet homme, le proviseur du lycée, c’est révélé être notre meilleur soutien, notre allié.

Je vous livre ici sa réponse qui nous a le plus marqué : “Tous les futurs enseignants et professeurs devraient d’abord commencer par être des animateurs avant de prétendre enseigner. Passer le BAFA, et l’expérience qui en découle, devrait être un passage obligé pour eux ! Parce que vouloir enseigner à des enfants, à des jeunes, c’est une chose. Mais ça ne veut pas dire qu’on en est capable. On pourra passer x heures, x années à suivre les programmes de l’éducation nationale ! Si à la base on est incapable de tenir une classe en haleine, de faire en sorte d’être bien avec les enfants, avec les élèves, de savoir communiquer une passion, le plaisir du jeu que devrait être tout apprentissage, alors tout est faussé, plombé, perdu à tout jamais. Nombre de nos professeurs, de nos enseignants, ne devraient jamais faire ce métier, ils sont incompétents pour ça.

J’ai besoin d’aide dans ma vie et je peux trouver ce qu’il me faut dans cet ouvrage

Après avoir fait place nette de ma mauvaise impression de départ, il s’avère que le contenu de cet ouvrage de Anne-Laure Terrisse s’est révélé plutôt instructif dans son ensemble, et pas uniquement au niveau développement personnel ! En fait, j’ai envie de dire, pour quelqu’un qui débute en tant que coach ou en tant que coaché, oui, ça me semble très bien !

Il y a tout un long passage sur le contrat, les questions et réponses à poser et à se poser avant tout démarrage de coaching.

Des fiches, des conseils, quelques exercices et, des liens en fin d’ouvrage pour accéder sur le net à des compléments. En fin de chaque partie, des lectures conseils sont incorporées en bas de page (en bref, les lectures qui ont inspirées les textes du livre en plus de l’expérience de l’auteur (?), donc pour approfondir le sujet). Et du coup, la bibliographie est excellente et particulièrement développée !

Sinon, attention ! Les compléments en question (par exemple visualisation d’ancrage et de nettoyage, lien vers les modèles d’exercices à compléter et vers un contrat de coaching – choses tellement vantées dès le début du livre que j’en suis restée bouche bée en arrivant à la fin, car il faut aller les chercher ailleurs : ils ne sont pas du tout dans le livre !) sont uniquement en échange de votre email (technique classique de marketing à laquelle je ne m’attendais pas du tout ici), mais bon, pourquoi pas.

C’est une excellente astuce pour garder sous le coude ses lecteurs ! Après, on apprécie ou pas, c’est selon chacun…

Approche plus objective, tant que faire se peut… lorsque j’ai besoin d’aide dans ma vie…

Un livre pour débutant coach et coaché en développement personnel

Quand j’ai besoin d’aide dans ma vie, je me dirige vers des ouvrages qui peuvent m’apporter matière à réflexion dans mes recherches. Ici, ce livre est à mon sens bien plus destiné à des débutants que pour des habitués du développement personnel. J’y ai cependant lu des passages très intéressants. J’ai apprécié les notes pour en savoir plus avec les noms des ouvrages ayant servis à l’auteur. Et donc forcément, la bibliographie est excellente ! Donc très intéressante aussi pour les débutants, pour creuser, approfondir sérieusement le sujet.

Cet ouvrage comporte de nombreuses répétitions, ce qui est sans doute très utile, encore une fois, pour des débutants.

La présentation aurait mérité d’être plus claire, plus concise, d’autant plus quand on s’adresse à des néophytes.

Un ouvrage typé marketing

Enfin, dès le début du livre, et au fur et à mesure de la lecture, il est fait mention de compléments à trouver en fin d’ouvrage. Sauf qu’ils sont à télécharger uniquement en échange de votre email ! et donc de votre abonnement sur le site de l’auteur.

Là nous ne sommes plus du tout dans le développement personnel mais purement dans le marketing. Or un livre broché vendu à 30,04€ (et au format numérique à 17,99€) devrait, selon moi, avoir ces fameux compléments sans contrepartie d’email pour la promo de l’auteur…

Ma phrase coup de cœur, ma phrase fétiche dans cet ouvrage

Parce que dans tout livre il y a toujours une perle, un trésor qui fait que l’on ressort grandi, enrichi intérieurement rien que par sa présence, en plus de tout le reste. Ici, dans Coaching de vie, c’est la phrase que j’ai noté au tout début de cette chronique et qui se trouve dans la préface du livre et qui est de Patrick Collignon :

“Etre coach, c’est éprouver au quotidien la satisfaction d’avoir été là comme un catalyseur, un élément qui déclenche la réaction par sa seule présence sans subir lui-même de modifications, même touché par un parcours, une personne, une émotion.”

Un vrai bonheur à l’état pur, quelque chose qui résonne très fort chez moi et qui devrait, je pense, résonner aussi très fort chez tout apprenti coach.

Coaching de vie : Manuel de bord pour coachs et coachés par Anne-Laure Terrisse

Pour lire cet ouvrage de Anne-Laure Terrisse, pour trouver “mes solutions” lorsque j’ai besoin d’aide dans ma vie, pour l’avoir dans ma bibliothèque, je clique ici : Coaching de vie

Odile

  • 31
    Partages
  • 31
    Partages